pub

LE MAJOR’L : le bar à vins en mode féminin

Colmar

La discrète petite rue Saint-Martin à Colmar abrite un bar à vins, Le Major’L, qui a ouvert en 2019. Bien que situé au cœur du centre historique, il est au calme, loin de l’agitation citadine. On y trouve des cépages originaux et bio, une ambiance british, un accueil chaleureux et une musique tout droit venue des années 70.

« C’était le rêve de mon associée, c’est devenu le mien. » © Serge NiedC’est à sa porte que Catherine nous accueille, tout sourire. Ce qu’elle aime dans son nouveau métier, c’est justement ça, l’accueil, l’échange, les gens. Cette ancienne responsable régionale dans la grande distribution ne regrette en rien son choix. « C’était le rêve de mon associée Patricia d’ouvrir un bar à vins et c’est devenu le mien », nous confie-t-elle.

 

 

Un stammtisch pour les habitués


→ Booster sa création (financement par FSE et CCI)  
→ Participation aux ateliers Business Model Canvas et Crash Test  
→ Appui à l’immatriculation  
→ Stage 5 jours pour entreprendre


Direction Entrepreneuriat
et Cession
Kim Boeschlin-Tran
03 89  20 20 76
k.boeschlin-tran@alsace.cci.fr

Elle nous propose d’emblée de nous installer dans l’un de ses confortables fauteuils noirs. Autour de nous, la décoration faite de bois, de métal et de cuir, le tout dans une lumière tamisée, est chaleureuse, tout en restant épurée. L’ambiance nous rappelle indéniablement celle des très sélects gentlemen’s clubs anglais. Mais chez Catherine et Patricia, aucune sélection à l’entrée, tout le monde est le bienvenu. « Nous recevons des touristes, mais majoritairement des locaux. Nous avons même installé un stammtisch pour nos habitués ! » partage Catherine. La musique de l’établissement est particulièrement appréciée. Et là, que des classiques de la chanson française des années 70 : Dalida, Michèle Torr ou encore Claude François.

5 jours pour entreprendre

Pour créer ce nouvel univers, les cogérantes ont suivi la formation 5 jours pour entreprendre de la CCI. Comptabilité, web, gestion… : un contenu dense et enrichissant. « J’y ai vraiment beaucoup appris et le format court de cinq jours est bien adapté », déclare Catherine. Mais le duo a aussi dû s’attaquer au local lui-même. Tout a été rénové, du sol au plafond. La carte, elle aussi, a gagné en style.

Cépages originaux et délicats

Composée d’incontournables vins alsaciens 100 % bio, la carte comporte aussi des vins d’ailleurs. Le gros coup de cœur de Catherine ? Le « Dena Dela », littéralement « Quoi qu’il en soit » en basque. Ce vin blanc, immergé à 15 mètres de profondeur dans la baie de Saint-Jean-de-Luz, présente des notes d’agrumes et un côté légèrement iodé.
Il y a aussi le YL, pour Yves Leccia. Ce cépage noir, léger et gourmand, qui nous vient de Corse est parfait avec la planche charcuteries de la maison. Mais c’est la planche équilibre, composée de tortillas, guacamole, pâté végétal à la courgette et gaspacho, qui est la plus demandée. Pour Catherine, ce qui fait revenir au Major’L, plus que de bons vins et une cuisine faite maison, c’est surtout son ambiance. « Sans prise de tête, on apprécie le moment présent », conclut-elle. > M.J.

Le Major’L
5 rue Saint-Martin à Colmar • 06 73 91 45 10 
lemajor-l.fr/
@lemajorl68

Je participe