pub

IPV Injection : Le plastique innove

Repris en 2015 par Pascal Desprez et Vincent Isquierdo, deux ex-cadres de l’équipementier automobile Delphi, le plasturgiste IPV Injection cultive l’innovation pour assurer son développement.

 Industrie

NEUVE-ÉGLISE/67

Un déflecteur attaché au casque pour réduire de 80 % le bruit du vent © Stratogene

Pour Vincent Isquierdo, en charge des études et développements, l’avenir passe par la plastronique. « Elle permet d’intégrer l’électronique directement dans des objets en plastique afin de les rendre intelligents », explique-t-il. Ainsi, il travaille, avec l'Institut National des Sciences Appliquées (INSA), pour le secteur de la cosmétique sur un packaging transformable en trousse de toilette. Il étudie aussi un projet de plafonnier de voiture qui réduit de 9 à 3 le nombre de pièces nécessaires. Le secteur automobile représente déjà 35 % des activités de la société, suivi par le packaging alimentaire et les composants pour l’industrie.

Plastiques écologiques

Sensible à l’écologie, Vincent Isquierdo a mis en place une politique environnementale volontariste. « Tous les rebuts sont réintégrés dans le cycle de production », précise-t-il. Conscient des ravages des plastiques issus de la pétrochimie, il essaie de convaincre ses clients d’accepter des solutions plus écologiques  : plastiques recyclés ou biosourcés, à base d’algues par exemple. Ainsi, il vient de mettre au point une agrafe de vigne biocompostable qui permet de fixer sans effort les sarments des ceps sur les fils de maintien horizontaux pour assurer une bonne exposition des raisins. Il étudie, avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), comment intégrer des phéromones dans ces agrafes afin d’éloigner les insectes en déstabilisant leur système hormonal.

Un déflecteur pour cyclistes

Alors que la société avait jusqu’à présent vocation à vendre ses produits à des industriels, elle vient de se lancer dans l’aventure du lancement d’un produit grand public : un accessoire pour cyclistes. « Nous avons conçu un déflecteur ultraléger qui s’attache au casque. Lorsque l’on circule à vélo, il permet de réduire de 80 % le bruit du vent en déviant le flux d’air.
Très utile, puisqu’un cycliste subit en roulant à 15 km/h un bruit de vent de 50 décibels, à 22 km/h de 70 décibels et à 30 km/h de 85 décibels. Cela peut provoquer des pertes d’audition et surtout l’exposer aux dangers de la circulation en l’empêchant de percevoir l’environnement sonore », dévoile l’inventeur, lui-même cycliste occasionnel. Il avoue s’être « bien amusé » à travailler avec un designer et des spécialistes en marketing pour peaufiner son innovation. Vendu sous la marque BIQ (prononcer Bike !), le réducteur de bruit de vent est commercialisé en ligne et dans les magasins de cycles. > P.H.

IPV Injection
Zone Industrielle de Villé
14 rue du Climont à Neuve-Église
03 88 58 20 10
ipvinjection.fr • biq.fr


→ Construction d’un argumentaire commercial
→ Accompagnement « Développer la capacité d'innovation »
→ Accompagnement marquage européen (Enterprise Europe Network)
→ Mix&Up : forum Start-up/PME

Direction Industrie
Laurence Thomann • 03 89 20 21 42 • l.thomann@alsace.cci.fr

Je participe