pub

Entre rêve et hyperréalisme

L’une des cinq peintures récompensées par la Société des Illustrateurs de New York © Thomas EhretsmannEn novembre dernier, la Société des Illustrateurs de New York a décerné la médaille d’or dans la catégorie « livres » à l’illustrateur alsacien Thomas Ehretsmann. Les cinq illustrations primées sont extraites de l’édition américaine du roman de Shirley Jackson « Nous avons toujours vécu au château » (aux éditions Centipede Press). Une première médaille d’or brillait déjà autour du cou de l’artiste depuis 2011 pour son illustration « Murder Inc ». Né en 1974, Thomas Ehretsmann a passé toute son enfance à Thann, aux portes de la vallée de la Thur. La dentelle de pierre du centre-ville de Thann, la tour des Sorcières et la colline escarpée du Rangen ont probablement nourri son imaginaire pictural empreint de mystère, oscillant entre rêve et réalité. Son coup de crayon net et précis et son sens inné de l’observation l’ont conduit à se spécialiser dans le portrait après une formation à l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Visages célèbres ou anonymes nés de sa plume ont déjà alimenté les pages des magazines Elle, The New Yorker ou Rolling Stone, ainsi que les couvertures de romans et BD européens et américains. Peinture ou photo ? Ses œuvres plusieurs fois exposées à la Galerie Brûlée à Strasbourg ne laissent personne indifférent tant leur hyperréalisme nous amène à nous interroger sur leur nature. > D.K.

thomas-ehretsmann.com • 

Je participe