Strasbourg Place Financière et tertiaire ( Association réunissant plus de 130 acteurs du monde financier local ) : « C’est l’intelligence émotionnelle que recherchent maintenant les recruteurs »

PAlain Goetzmann Coach et conseil de dirigeants en leadership  et management stratégique © DRourquoi les soft skills ou compétences comportementales suscitent-elles de plus en plus l’intérêt des recruteurs ?

Depuis l’arrivée de nouvelles générations et l’avènement d’internet, les directeurs des ressources humaines sont bousculés. Les formes de leadership basées sur l’autorité ont été remises en cause et les compétences humaines sont valorisées aux dépens des compétences techniques, puisque celles-ci peuvent s’acquérir tout au long de la vie. L’empathie, la créativité, la capacité à communiquer, dialoguer et expliquer sont devenues des qualités essentielles dans le management.

Quelles sont les soft skills les plus recherchées par les entreprises ?

Les recruteurs ont longtemps privilégié des formes d’intelligence logiques telles que la capacité d’analyse ou de calcul. Aujourd’hui, c’est l’intelligence émotionnelle qui est la plus recherchée, c’est-à-dire la capacité à ressentir des émotions, à les faire partager et à composer avec celles des autres.

Est-ce un rééquilibrage en faveur de l’humain dans un contexte de développement des technologies numériques, de la robotique et de l’intelligence artificielle ?

Ces nouveaux outils sont des assistants qui ne remplaceront jamais l’humain, car justement ils n’ont pas de capacités émotionnelles. Des photos stockées sur un espace numérique ne remplaceront jamais des souvenirs rangés quelque part dans notre cerveau.

Comment identifier, développer nos propres compétences comportementales ?

Chacun doit être en mesure de faire un inventaire de ses compétences comportementales, seul ou en discutant avec sa famille par exemple. Il convient d’analyser ses échecs et ses réussites, sa capacité à travailler seul ou en équipe, ses relations avec les autres, ses valeurs éthiques. En connaissant ses forces et ses faiblesses, il est toujours possible de s’améliorer. > Propos recueillis par Patrick Heulin

www.alaingoetzmann.com
strasbourg-place-financiere-tertiaire.alsace

Je participe