pub

Dominique Schelcher : PDG Système U

« Nous avons la volonté d’être des commerçants responsables »

Que représente l’Alsace pour Système U ?

© DRDès l’origine, l’Alsace a été l'un des bastions de notre coopérative. Cela s’explique par une longue tradition du commerce indépendant dans la région, mais aussi par l’engagement de Fernand di Scala, fondateur de la Coopérative des Épiciers Réunis, passée sous l’enseigne Unico, puis Système U Est. Côté fournisseurs, nous travaillons avec 400 TPE/PME alsaciennes. De longue date, nous avons mis en avant les produits locaux dans nos assortiments et l’an dernier, ils ont représenté 70 % de notre croissance. Nos clients, en particulier les Alsaciens, sont très attachés à leur terroir. Nous vendons même des pâtes Valfleuri ou les tartes flambées Stoeffler dans toute la France sous la marque U.

La grande distribution connaît des difficultés. Comment voyez-vous son évolution dans les années à venir ?

Ce n’est pas notre cas, puisque l’an dernier, nous avons connu une croissance de 2,3 %. Le problème de certains de nos concurrents, c’est qu’ils ont cessé d’investir en France pour se développer à l’étranger. Leur outil commercial est vieillissant et les hypers n’attirent plus les consommateurs. En ce qui nous concerne, nous sommes présents essentiellement en France et avons toujours misé sur le commerce de proximité. Or, c’est ce que recherche de plus en plus le consommateur. L’e-commerce va se développer, mais je ne crois pas qu’il percera dans l’alimentaire, car le client a besoin de toucher le produit et attend des conseils de la part d’un boucher ou d’un poissonnier. Le drive, qui représente aujourd’hui 10 % de nos ventes, devrait rapidement atteindre 15 à 20 %.

Les consommateurs se méfient de plus en plus des produits des grandes surfaces. Comment y répondez-vous ?


Système U en Alsace
  • 54 magasins U express et Super U
  • 3 Hyper U
  • Une base logistique à Mulhouse
  • 5 000 collaborateurs

Bio express
1998
Rejoint le Super U familial de Fessenheim et en prend la direction en 2004.
2006
Administrateur de la centrale régionale Système U Est, puis responsable de son développement l’année suivante
2009
Prend la tête de Système U Est et devient administrateur national de Système U.
2017
Vice-président du groupe
Système U, chargé du
marketing et de la communication
2018
PDG du groupe Système U

Le consommateur est de plus en plus vigilant sur la composition des produits et sur leur origine. Dès 2012, nous avons commencé à supprimer 90 substances controversées des recettes de nos produits marque U, soit environ un tiers de nos ventes. L’an dernier, nous avons lancé l’application « Y’a quoi dedans ? ». Elle permet au client, en scannant l’article, de connaître ses ingrédients, y compris la présence d’adjuvants douteux, qu’il s’agisse des produits U ou de ceux des grandes marques. Maintenant, nous travaillons à éliminer le plus possible les plastiques de nos emballages. En Alsace, nos magasins assurent toujours la consigne des bouteilles en verre et 50 % des bouteilles de jus de fruits en plastique sont issues du recyclage. Enfin, dans le cadre de nos contrats d’approvisionnement avec les éleveurs, nous veillons à les rémunérer au juste prix. Nous avons la volonté d’être des commerçants responsables.

Vous mettez volontiers en avant vos origines alsaciennes. Pour quelles raisons ?

Oui, car je suis fier de mes origines ! D’ailleurs je n’hésite jamais à évoquer des problèmes alsaciens lors de mes échanges avec des ministres ou des hauts fonctionnaires ! J’ai commencé ma carrière au journal L’Alsace avant de rejoindre le supermarché familial de Fessenheim. J’ai été formé par Rémy Pflimlin qui m’a inculqué les valeurs de l’humanisme rhénan : privilégier le côté humain des choses et toujours chercher le consensus. Des valeurs essentielles dans une coopérative comme la nôtre ! > Propos recueillis par Patrick Heulin

magasins-u.com 
 @ULesCommercants 
 @ULesCommercants  

12/11/2019Partager