Trajectoires

Distillerie Nusbaumer : Authentique et tendance

Après 20 années passées dans des fonctions marketing et export pour de grands noms de spiritueux et de maisons de Champagne, Nicolas Lombard avait le profil idéal pour reprendre en avril la Distillerie Nusbaumer basée à Steige/67 dans le Val de Villé.

J’avais très envie de laisser libre cours à ma fibre entrepreneuriale! Alors, quand j’ai su que la famille Willm-Nusbaumer souhaitait vendre cette belle entreprise familiale, j’ai décidé de foncer, d’autant plus que les fondamentaux de la société étaient bons », explique le nouveau propriétaire. Son crédo : s’inscrire dans la continuité et perpétuer la tradition, le savoir-faire et la réputation de l’entreprise dans le domaine des eaux-de-vie et liqueurs, tout en y insufflant une bonne dose de modernité. Sur un marché des eaux- de-vie qui s’est effondré dans les années 80, la distillerie Nusbaumer a su maintenir son activité grâce à la fidélité de ses clients et surtout à sa jolie boutique située juste en face de la distillerie, qui représente une part importante du chiffre d’affaires. « Nous y recevons chaque année des milliers de visiteurs qui sont autant de prescripteurs de nos alcools », observe-t-il. La visite des lieux fait en effet partie des passages obligés pour les touristes du Val de Villé.

 

Talents d’Alsace

Créée le 14 décembre 1985, Fond’Action Alsace s’est donnée pour mission de soutenir des projets innovants, notamment dans les domaines économique, scientifique, culturel et sociétal. Elle a remis ses Trophées 2018 le 5 octobre dernier dans la salle des Tanzmatten à Sélestat. « Ces trophées ont pour ambition de mettre en lumière des talents avérés qui participent au rayonnement de l’Alsace, et d’autre part des talents d’avenir », explique Bernard Stirnweiss président de l’association. • Mathieu Gardin, Felix Kletti, Vincent Ostermann : fondateurs d’Oxycar, une start-up qui organise au sein des entreprises le covoiturage des employés pour les trajets domicile-travail.• Julien Marchal, 27 ans, élève d’Yves Kœnig, facteur d’orgues, repreneur de l’entreprise Kœnig fondée en novembre 1945. • Le Quatuor à cordes ADASTRA formé de deux violons, Julien Moquet et Nastasia Dugardin, un alto, Marion Abeilhou, et un violoncelle, David Poro. • Mickaël Gandecki, Johan Nazaraly et Matthieu Urban, créateurs de Myfood, une start-up d’autoproduction d’aliments dans des serres connectées ou jardins verticaux, allant du balcon à la ferme.• Frank Mathis, PDG de l’entreprise familiale Mathis spécialiste de la construction bois.• Rodolphe Burger, compositeur, guitariste, chanteur et fondateur du groupe Kat Onoma.• Bernard de Geeter, cardiopédiatre qui participe à de nombreuses actions humanitaires en Afrique et en Asie.• Alain Beretz, ex-président de l’Université de Strasbourg et chargé de mission sur les universités européennes. P.H.

Fond’Action Alsace
56 boulevard d’Anvers à Strasbourg
03 88 36 63 77 • falsace@wanadoo.fr www.fondaction-alsace.com • fondaction.alsace

 

Le gin explose

Alors que beaucoup de ses concurrents alsaciens se lancent dans la fabrication de whiskys pour compenser la baisse des ventes d’eaux de vie, Nicolas Lombard lui a décidé de miser sur le gin pour donner une nouvelle impulsion à sa PME. Une boisson dont l’image un peu surannée et désuète, fabriquée à base d’alcool blanc et de genièvre, est devenue très tendance ces dernières années un peu partout dans le monde. Les ventes ont progressé de 20 % l’an dernier en France, notamment grâce à son abondante utilisation dans les cocktails. « C’est un alcool finalement très sophistiqué que nous réussissons à élaborer grâce à nos installations. Nous terminons de concevoir la bonne recette en sélectionnant des plantes aromatiques », poursuit Nicolas Lombard. Lancement prévu début 2019. Autres pistes prometteuses à l’étude, les amers / bitter, d’autres liqueurs naturelles, et surtout les chartreuses qui font fureur dans les bars à cocktails branchés.

Tendance « craft »

L’export offre également un potentiel de croissance du chiffre d’affaires pour la PME du Val de Villé. Déjà présente en Allemagne et aux Pays-Bas, elle vise les marchés britannique, belge, scandinave, italien et espagnol. « Dans le monde entier, il y a un véritable engouement pour les produits « craft », c’est-à-dire artisanaux. Un phénomène qui a d’abord touché les bières, et qui se propage aux spiritueux. Les consommateurs se détournent des produits standardisés et recherchent de l’authenticité. Aux états-Unis, les bières artisanales représentent 20 % du marché », observe Nicolas Lombard. Nul doute que la distillerie fondée en 1947 par Joseph Nusbaumer saura surfer sur ces nouvelles tendances de consommation, tout en conservant ses valeurs typiquement alsaciennes. P.H.

Distillerie Nusbaumer
23, Grand Rue à Steige
03 88 57 16 53 • www.jos-nusbaumer.com
contact@jos-nusbaumer.com
Distillerie artisanale Jos. Nusbaumer