CCI en action

Commerce : Au Petit Local Scholler : Le diagnostic qui fait tilt !

Audrey Bataillard a repris, en 2014, une épicerie bio bien située place Broglie à Strasbourg, qu’elle a réaménagée avec beaucoup de goût. L’été dernier, elle ressent un choc quand une dame entre dans sa boutique et lui demande si c’est le bureau des objets trouvés!

Deuxième coup de massue quelques jours plus tard lorsqu’un commerçant situé à quelques pas lui avoue qu’il ignorait l’existence d’une épicerie bio dans le quartier! Aussi, lorsqu’elle reçoit de sa conseillère CCI un e-mail lui proposant un diagnostic communication/marketing gratuit, la jeune commerçante n’hésite pas un instant.

Après avoir passé en revue ensemble les 25 points du référentiel, le verdict est évident. « Mon point faible, c’est la communication et surtout la visibilité », confie-t-elle. Un simple passage devant la boutique suffit pour s’en convaincre : si le nom Au Petit Local est bien écrit en grosses lettres sur la vitrine, la mention « épicerie bio » est à peine lisible. En plus, un effet de contre-jour gêne la visibilité des produits proposés à la vente à l’intérieur.

La vitrine doit capter l’œil du passant. © Dorothée Parent

Côté communication, l’absence d’information sur le service de livraison à domicile ou sur la carte de fidélité limite la possibilité d’augmenter le panier moyen. Autres pistes d’amélioration préconisées à l’issue du diagnostic, l’usage plus régulier des réseaux sociaux, la création d’un service click & collect, ainsi que la mise à jour du fichier clients pour communiquer sur ses promotions ou nouveautés. « C’est difficile de demander des informations personnelles, telles que leur âge à nos clients sans être intrusif », soupire Audrey. Mais promis elle va s’y atteler avec l’aide de ses trois vendeuses.

Un regard extérieur bienvenu

Elle prend également conscience d’un atout important : son commerce se situe à proximité immédiate de l’entrée piétons du parking Opéra Broglie qui génère un trafic important de résidents du quartier ou de professionnels.

« Je n’ai pas encore trouvé la solution pour les capter mais j’y réfléchis sérieusement », assure-t-elle en regrettant que les exploitants du parc de stationnement ne l’autorisent pas à glisser des flyers sous les essuie-glaces des voitures! Par contre, comme le lui a suggéré sa conseillère CCI, elle ne tardera pas à habiller d’une signalétique le mur latéral de sa boutique qui donne sur la vitre du salon de thé voisin où sont attablés des clients. Bref, au-delà d’un simple diagnostic, de nouvelles perspectives s’ouvrent à Audrey au moment où les commerces bio fleurissent un peu partout en ville.

P.H.

Au Petit Local Scholler
10 place Broglie à Strasbourg
03 88 32 39 09 • www.aupetitlocal.fr
@Aupetitlocal