Azubi-Bac Pro : Droit au but

Un diplôme et une attestation de compétences reconnue de part et d’autre du Rhin : le dispositif Azubi-Bacpro est le plus court chemin vers l’emploi pour les jeunes.

Usine à jobs

Les chiffres témoignent de l’attrait économique de l’Allemagne, championne du monde des exportations. Un titre qui fait de l’allemand la première langue des exportateurs français, devant l’anglais. La compétence linguistique est donc particulièrement recherchée par les entreprises françaises. À noter aussi que chez nos voisins du Bade-Wurtemberg, le taux de chômage est de 4% en moyenne contre plus de 9% en Alsace et 10,5% à l’échelle nationale.

 

Les études de l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) l’attestent: détenir un diplôme permet de trouver plus facilement une place dans le monde du travail. Surtout si ce diplôme se double d’une compétence reconnue en France et chez notre puissant voisin allemand, où règne le plein emploi. Cette réalité économique a conduit à la mise en place du dispositif Azubi-bacpro depuis la rentrée 2014, à l’initiative du Rectorat de Strasbourg. Aujourd’hui, six établissements alsaciens proposent cette qualification: lycée des métiers de l’hôtellerie Alexandre Dumas à Illkirch (commercialisation et services en restauration), lycée polyvalent Charles de Gaulle à Pulversheim (électrotechnique et équipements communicants), lycée professionnel Jean Mermoz à Saint-Louis (commerce), lycée polyvalent Schongauer à Colmar (commerce), lycée des métiers Charles Pointet à Thann (commercialisation et services en restauration), lycée Stanislas à Wissembourg (électrotechnique et équipements communicants).

 

© Pictural

 

Passeport pour l'emploi

Le cycle de trois années est basé sur un enseignement modulaire réalisé en tandem. Il permet l’acquisition de compétences interculturelles, linguistiques et professionnelles. Les élèves bénéficient aussi de l’enseignement de leur spécialité en langue allemande à raison de trois heures par semaine et d’un approfondissement linguistique d’une heure et demie par semaine. Le cursus fait également la part belle à l’acquisition des compétences interculturelles - 20heures sur l’année - en vue d’une insertion réussie en entreprise et aux périodes de formation en milieu professionnel dans le pays partenaire - six à huit semaines - pour s'adapter à la différence et vivre une mobilité. À l’issue de ce cursus, les élèves sont titulaires du baccalauréat professionnel, d’une attestation de compétences professionnelles, d’une «Zusatzqualifikation in der Fremdsprache» élaborée par les chambres de commerce et d’industrie et reconnue par les entreprises outre-Rhin. Un véritable passeport pour l’emploi en France et en Allemagne. Et de nouveaux horizons pour la filière bac pro qui fête ses 30 ans cette année. E.P.

Je participe