pub

FORMATION EN ALTERNANCE : Des aides pour relancer l’apprentissage

France

En mai dernier, craignant une chute vertigineuse des embauches d’apprentis en raison de la crise économique, CCI France alertait le gouvernement en plaidant pour un renforcement des aides dédiées à l’alternance. Un mois plus tard, l’État dévoilait les grandes lignes de son projet de relance de l’apprentissage, conforté le 21 juillet par le texte de la loi de finances rectificative qui en élargit même les mesures.

5 000 € pour l'embauche d'un apprenti mineur et 8 000 € pour un majeur © Pexels Il y aura définitivement eu un « avant-crise » et un « après-crise ». Ainsi, pour sauver le secteur de l’apprentissage, le gouvernement a revu certains critères d’attribution des aides versées aux entreprises pour les encourager, malgré le contexte actuel, à recruter des salariés en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Désormais, toutes les entreprises comptant jusqu’à 250 employés pourront prétendre sans conditions à une aide sous forme de prime de 5 000 € pour l’embauche d’un apprenti mineur et de 8 000 € pour un majeur, entre le 01/07/2020 et le 28/02/2021. Au-delà de 250 salariés, les entreprises devront s’engager sur l’atteinte du seuil minimal de contrats d’alternance au 31/12/2021 ou justifier qu'elles ne sont pas redevables de la contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA). Cette aide concerne la première année du contrat du CAP au Master, le système habituel de l’aide unique pour le niveau infra-bac et les moins de 250 salariés prenant le relais les années suivantes.

Un coût quasi nul pour l’entreprise

Marie-Christine Calleja, directrice Apprentissage et Orientation à la CCI Alsace Eurométropole, explique que « grâce à ces mesures, le coût de la première année de formation pour l’entreprise serait quasi nul pour l’embauche d’un jeune de moins de 21 ans et aux alentours de 175 € par mois pour un jeune de 21 ans et plus. À cela s’ajouterait la prolongation de trois à six mois du délai de signature d’un contrat d’alternance avec une entreprise ». Elle complète en précisant que « l’objectif est clairement de permettre aux dirigeants d’entreprise de ne pas abandonner leurs projets d’embauche d’alternants. Les chiffres de 2019 de l’apprentissage étaient jusqu’alors plus qu’encourageants, avec
41 000 contrats dans le Grand Est et 491 000 à l’échelle nationale. La crise sanitaire a indéniablement marqué un coup d’arrêt à cette dynamique, mais l’intérêt de former ses futurs collaborateurs doit et va perdurer ». Enfin, pour accompagner le développement de l’enseignement à distance et lutter contre la fracture sociale constatée durant le confinement, une aide financière devrait être octroyée aux organismes de formation pour le financement de matériel au profit d’apprentis non pourvus d’ordinateur. > Emmanuelle Olland

Contact CCI → Direction Apprentissage et Orientation
03 90 20 67 68

Tout savoir sur la réglementation et l’appui de la CCI pour l’accueil d’un apprenti :
jerecrute1apprentienalsace.fr

Déposer une offre de contrat d’apprentissage :
apprentissage-grandest.fr

S'informer sur le plan de relance pour l'apprentissage :
alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/

Je participe