LE TABAC DES COMTES : le jeu en valait la chandelle !

Strasbourg

Dans un quartier en pleine mutation et à forte densité de population, le Tabac des Comtes s’est paré de ses plus beaux atours pour accueillir l’extension de la ligne F du tram et l’aménagement du carrefour de la route des Romains.

Le réagencement et la réorganisation des rayons ont permis d’améliorer le parcours marchand. © Dorothée ParentÀ quelques mètres de la rue des Comtes et de la station de tram du même nom, le bureau de tabac de Nathalie et Cyriaque Didaux arbore désormais lui aussi ce titre de noblesse ! « Ils ont eu l’intelligence de sentir le vent tourner en entreprenant des travaux de rénovation qui coïncident avec le renouveau du quartier », observe Coryse Lecoq, conseillère à la direction commerce de la CCI, qui a effectué leur audit buraliste*. Au terme de trois jours d’audit du point de vente et de la zone de chalandise, elle a émis des préconisations destinées à améliorer la visibilité extérieure, la présentation et l’organisation du parcours marchand. Ce petit local de 25 m², que le couple a acquis en 1998, était resté dans son jus. La modernisation des enseignes extérieures de plus de 30 ans, des marches d’escalier, des luminaires et de l’agencement de la surface de vente a été prise en charge à 30 % par le fonds de transformation des buralistes**.

« Chaque jour est une chance »


→  Audit buraliste - Fonds de Transformation des Buralistes

Direction Commerce et Activités de proximité
Coryse Lecoq • 03 88 75 24 16
c.lecoq@alsace.cci.fr

« Dans le temps, c’étaient les Allemands qui venaient acheter des cigarettes en France, alors qu’aujourd’hui c’est l’inverse », déplore Cyriaque Didaux pour qui la vente de tabac ne représente plus que 25 % du chiffre d’affaires, contre 65 % il y a vingt ans. Une perte que la cigarette électronique peine à combler, même si ses recharges sont désormais mieux mises en valeur dans une grande vitrine éclairée. Outre les 1 500 références presse, la centaine de variétés de cigarettes, la sélection carterie, le Tabac des Comtes commercialise désormais des masques et du gel hydroalcoolique. « Chaque jour est une chance » pour la Française des Jeux, mais aussi pour le buraliste, dont le loto et les jeux de grattage représentent désormais 51 % des ventes !

De nouveaux services

Trop jeunes pour y jouer, les enfants de l’école élémentaire voisine se consolent avec le rayon confiserie garni de Têtes Brûlées, sucettes et autres fraises Tagada. Le métier, bousculé par les hausses successives des prix du tabac et la concurrence étrangère, a beaucoup évolué ces vingt dernières années. Nathalie et Cyriaque Didaux ont été amenés à se diversifier en proposant de nouveaux services tels qu’un photomaton, le relais colis, le compte Nickel et l’offre de paiement de proximité pour régler ses impôts, amendes ou factures du service public dans la limite de 300 €. À deux ans de la retraite, le jackpot serait pour eux de trouver un repreneur à même d’apprécier à leur juste valeur leurs travaux d’amélioration ! > D.K.

* audit préalable nécessaire à l’obtention de l’« aide à la transformation » de l’État
** aide de 30 % des dépenses éligibles HT du projet, plafonnée
à 33 000 € par point de vente

Le Tabac des Comtes
57 route des Romains à Strasbourg • 03 88 29 58 41 
transformation-buralistes.fr

Je participe