pub

Le chèque relance export : Rapide, simple et incitatif

Dans le cadre du Plan de Relance Export, le gouvernement a lancé un dispositif d’aide opéré par Team France Export. Il est destiné aux TPE/PME et aux ETI* et se présente sous forme de chèques utilisables pour acheter des prestations d’appui à l’export assurées par un réseau agréé, dont les CCI.

«À l’issue du confinement, 40 % des PME/ETI ont soit arrêté totalement l’export, soit continué en mode dégradé. L’État a donc décidé d’injecter 257 millions € pour les aider à se relancer sur les marchés internationaux, afin de ne pas se faire rattraper par la concurrence d’autres pays européens, notamment l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne », indique Didier Hoffmann, directeur de l'International à CCI Grand Est. Les entreprises peuvent ainsi bénéficier de chèques pour financer quatre types de prestations réalisées en présentiel ou bien sous forme digitale, avant le 31 décembre 2021.

  • Participation à un stand collectif sur un salon : 50 % des dépenses éligibles avec un maximum de 2 500 € ;
  • Prospection individuelle :
  • 50 % des dépenses éligibles avec un maximum de 2 000 € ;
  • Rencontres B to B : 50 % des dépenses éligibles avec un maximum de 1 500 € ;
  • Recrutement d’un Volontaire International en Entreprise (VIE) :
  • 5 000 € maximum.

Chaque entreprise peut recevoir un total de six chèques (deux pour des actions collectives, deux pour de l’accompagnement individuel et deux pour le recrutement de VIE). Cette aide est cumulable avec les subventions de la Région Grand Est, par exemple pour une participation à un salon à l’étranger. Toutefois, la société ne doit pas avoir perçu d’aide publique de 200 000 € (règle de minimis) lors des trois dernières années. Les demandes se font directement en ligne sur le site www.teamfrance-export.fr/grandest. Business France s’engage à apporter une réponse sous cinq jours, si le dossier est complet. « C’est un dispositif simple, rapide et incitatif. Il répond principalement aux besoins de PME qui ont déjà une expérience de l’export », observe Didier Hoffmann.
Par ailleurs, le gouvernement a décidé un assouplissement exceptionnel des conditions d’assurance prospection et d’assurance-crédit export court terme. > P.H.

* Entreprise de moins de 5 000 salariés, chiffre d’affaires inférieur à 1 500 millions €

Je participe