pub

Hôtel KYRIAD colmar centre unterlinden : Une renaissance

Colmar

Le Strasbourgeois François Garcher vient de donner une seconde vie et une nouvelle identité à l’Hôtel Kyriad Centre Unterlinden à Colmar. Mais l’exercice n’est pas toujours facile.

Une décoration sur le thème de l’illustre colmarien Bartholdi et du constructeur Gustave Eiffel. © Michel Caumes«Les prix des hôtels explosent », énonce en préambule François Garcher. Et pourtant, il vient de racheter l’Hôtel Kyriad Centre Unterlinden à Colmar. « Une opportunité, explique-t-il. Un investisseur a vendu une trentaine d’hôtels Kyriad et notamment celui-ci en raison de sa trop petite taille. Je l’ai acheté car je savais qu’il y avait une possibilité d’agrandissement. » Acquis en avril 2018, l’hôtel colmarien a fait l’objet d’un « relookage » et même beaucoup plus puisqu’il est passé de 41 à 47 chambres, dix chambres supplémentaires devant encore s’ajouter dans les deux ou trois ans.

Personnalisation  et confort client

Mais le nouveau propriétaire, qui l’exploite avec huit salariés sous franchise hôtelière, s’est surtout efforcé de le personnaliser grâce à une décoration sur le thème d’un Colmarien illustre : Bartholdi. Chambres et espaces communs s’ornent ainsi de belles photos anciennes évoquant Bartholdi et le constructeur Gustave Eiffel. « Nous avons également beaucoup travaillé le confort du client  : isolation phonique, nouvelle climatisation, lits, choix d’oreillers, écrans TV de 43 pouces, radio », précise François Garcher. Neuf mois de travaux et 1,3 million d'€ investis plus tard, le Kyriad Colmar Centre Unterlinden est devenu un trois étoiles « au standard actuel » avec en prime une identité plus locale convenant bien à une clientèle composée à 80 % de touristes.

Le poids des normes

Mais ces travaux ont aussi été pour l’hôtelier, qui possède, à 52 ans, trois autres hôtels (deux à Strasbourg et un à Besançon), l’occasion de mesurer le poids des normes de sécurité et d’accessibilité dont la superposition peut se montrer dissuasif pour un investisseur. « Pour changer une moquette, il faut demander une autorisation », lance-t-il en forme de boutade. « Aujourd’hui, dès que vous engagez les moindres travaux, vous devez vous appuyer sur un bureau d’études et un bureau de contrôle. Entre élaboration du cahier des charges, demandes d’autorisation, travaux, contrôles, la durée de mise en œuvre d’un projet est devenue incroyablement longue. Il faut certes être vigilant en matière de sécurité, mais le système actuel ne fonctionne pas. Il faudrait alléger les procédures. » > D.M.

Hôtel Kyriad Colmar Centre Unterlinden
2 rue de la Fecht à Colmar
03 89 23 43 53
colmar.centre@kyriad.fr 
www.kyriad-colmar-centre-unterlinden.fr 
 @kyriad  

Je participe