KOEHLER BOSSHARDT : La chaudronnerie high-tech

Kirchberg/68

Depuis 1924, la chaudronnerie Koehler Bosshardt est spécialisée dans la conception et la fabrication d’équipements de process en acier, inox et alliages de nickel. Elle investit régulièrement pour se transformer en usine 4.0.

L’entreprise a réalisé, en 2020, un chiffre d’affaires de deux millions €, dont 30 % à l’export. © Serge Nied L’entreprise conçoit et produit des cuves, réacteurs industriels et échangeurs de chaleur pour l’industrie chimique, la biotechnologie, la pharmacie, la pétrochimie, l’agroalimentaire, la cosmétique, le traitement de l’eau et l’environnement. Elle a notamment développé un échangeur thermique pour l’application aux produits corrosifs, à très haute température, en silicium de carbone. « Nous ne sommes que trois dans le monde à en fabriquer », explique André Rinner, son président. L’entreprise bénéficie de la proximité des pôles industriels alsaciens, bâlois et badois.

L’industrie à échelle humaine

Forte d’une équipe de 20 personnes, Koehler Bosshardt dispose de son propre bureau d’études et d’ingénierie. « De la conception à la réalisation, tout est fait ici », ajoute André Rinner. Située dans la vallée de Masevaux, l’usine couvre plus de 1 800 m² et se compose de plusieurs unités spécialisées : un atelier mécanique, un atelier blanc où sont travaillés les métaux spéciaux et les inox, et un atelier noir pour les aciers carbones. Enfin, une salle blanche construite en 2020 est spécialement conçue pour les équipements à destination de l’industrie pharmaceutique. En 2020, Koehler Bosshardt a réalisé un chiffre d’affaires de plus de deux millions €, dont 30 % réalisé à l’export. Au-delà de la production, l’entreprise assure la maintenance de ses produits et dispense ainsi un service tout compris.

Transmettre les savoir-faire

L’usine se modernise et se transforme en usine 4.0. Chaque année, elle investit environ 100 000 €.
Elle a ainsi mis en place une gestion de production informatisée, des logiciels de gestion documentaire et de planification. « Nous travaillons à façon. Chaque équipement est différent et très spécifique. Nous faisons de l’innovation et de la recherche, mais nous restons sur un secteur pointu », souligne André Rinner. Afin de faciliter la transmission de ses savoir-faire, Koehler Bosshardt mise sur la formation des jeunes par la voie de l’apprentissage, aussi bien dans l’atelier que dans le bureau d’études. Investir dans la technologie ne suffit pas, car c’est toujours le facteur humain qui fait la différence. > Perrine Chaffard

Koehler Bosshardt
1 rue du Moulin à Kirchberg • 03 89 82 01 67 • koehler-bosshardt.fr 

Je participe