SINEU GRAFF : rendre l’espace public plus attractif

Kogenheim/67

Le spécialiste du mobilier urbain fête, cette année, ses 50 ans. Un demi-siècle de croissance en France et à l’étranger avec comme moteurs la qualité, l’innovation et le design.

Le nouveau banc refuge est constitué d’un hôtel à insectes non piquants pour favoriser la biodiversité en ville. © Dorothée Parent Son fameux banc « Centaure » en fonte et en frêne fait partie du paysage des villes françaises depuis des décennies. Rançon du succès, de nombreuses copies inondent le monde. Mais la gamme Sineu Graff ne se limite pas aux bancs publics. Au fil des années, elle s’est enrichie de nouveaux produits : corbeilles et systèmes de propreté, grilles de protection des arbres, potelets, jardinières, mégotiers… Depuis trois ans, la PME de 100 salariés propose aussi des agrès protégés des intempéries et dotés d’un éclairage pour la pratique du sport dans l’espace public. « C’est un officier supérieur de l’armée de Terre qui m’a donné l’idée. Il cherchait une solution pour le renforcement musculaire de ses troupes en 30 minutes. 150 installations ont été livrées à l’armée, mais aussi à des casernes de pompiers. Des villes comme Nantes commencent aussi à s’y intéresser pour leur espace public », explique Vincent Schaller, président de la société. Désormais, le mobilier urbain fait l’objet d’une attention particulière des collectivités qui y voient un facteur d’attractivité et même parfois d’économie. Ainsi, les corbeilles connectées assurent une gestion optimale de la collecte des déchets et offrent aux citoyens un cadre de vie agréable. Un pas de plus vers la « ville intelligente ».

Des bancs refuges à insectes

Mais Sineu Graff ne se contente pas de vendre ses produits sur catalogue, elle propose aussi des aménagements sur mesure afin de mieux coller aux besoins ou à l’image d’une ville. « Pour les espaces publics du village olympique de Saint-Denis, notre offre a été retenue car notre projet « inclusif » a été spécialement conçu pour permettre l’accès à des personnes souffrant de handicaps physiques ou mentaux. En effet, ce village deviendra, au lendemain des Jeux, un vrai morceau de ville », indique Vincent Schaller. Par ailleurs, l’entreprise n’ignore pas l’aspiration des citadins à l’écologie urbaine. Pour favoriser la biodiversité en ville, la PME a développé avec des naturalistes des « bancs refuges » : le support du meuble est constitué d’un hôtel à insectes (non piquants !). Des substrats placés dans des loges attirent de nombreuses espèces, telles que coccinelles, crysopidaes… qui font le bonheur des oiseaux insectivores ! L’entreprise développe également des composteurs urbains collectifs afin de réduire la collecte des déchets organiques. « Nous devons en permanence nous adapter aux nouveaux usages des espaces publics, comme par exemple la pause de midi en extérieur. Les citadins réclament des espaces publics… privatifs ! Un vrai casse-tête pour les maires », sourit Vincent Schaller. En effet, plus qu’un décor, le mobilier urbain devient un vrai service rendu aux habitants et un outil pour bien vivre la ville. > P.H.

Sineu Graff
253A rue d’Epfig à Kogenheim  • 03 88 58 74 58
sineugraff.com
 @sineugraff 
 @SineuGraff 
 sineugraff 
 Sineu Graff, Le Mobilier Urbain 

Je participe