Scalingo  : Héberger ses applis dans le nuage

Yann Klis, Scalingo, a travaillé pendant deux ans et demi sur le montage de son projet avant de créer sa plate-forme d’hébergement web complètement automatisée dans le cloud.

© Dorothée Parent

Déployer, mettre à jour et faire évoluer les applications et leurs données est l’objectif de cette plate-forme d’hébergement web complètement automatisée dans le cloud* que Yann Klis a montée avec un associé, Léo Unbekandt, en décembre 2014. «Le système existait sur le marché américain, mais coûtait très cher. Nous voulions cibler le marché européen et ceux qui ne peuvent pas héberger leurs services web chez les Américains. Nous avons donc construit le prototype de la plate-forme. D’abord en beta privé – inscriptions sur invitation des connaissances et des amis proches –, puis en beta public, n’importe qui pouvant créer un compte sans payer. On se situe sur le marché du PaaS (Platform as a Service), plate-forme en tant que service. La dernière évolution du cloud c’est l’ajout d’une couche de services. Nous nous adressons à tous les développeurs web, ainsi qu’à leurs donneurs d’ordres comme les web agencies, les sites de e-commerce ou autres gros sites web comme Arte par exemple. C’est du B to B. L’objectif des clients ayant un projet web est de démarrer vite. Il faut donc « scaler » (mettre à l’échelle) rapidement le site web ».

Se développer via les réseaux

Yann Klis nous cite l’exemple de la startup qui veut développer un réseau social. « Elle vend des plats cuisinés et fait appel à des livreurs à vélo. Elle a quelques clients. Après une présentation à l’émission Capital, le nombre de visiteurs de son site passe de 300 à 50000 le dimanche soir au moment où son nom apparaît à la télévision. Son projet a été dimensionné pour accueillir 500 visiteurs, 10000 débarquent… le site n’est pas accessible et l’entreprise perd des commandes. Notre plate-forme permet de répondre à cette affluence. Nous facturons les ressources à la minute, ce qui permet de traiter en temps réel». La phase commerciale a démarré en février 2015. Fin décembre, Scalingo accueillait 80 clients situés hors de France, un ou deux Américains et des Australiens. «Nous sommes à quatre, avec deux stagiaires. Nous avons même été approchés par un grand du secteur français. Nous savons qu’aujourd’hui notre technologie peut être vendue. Nous devons accélérer la phase commerciale et recruter des ingénieurs. Nous sommes en phase finale de négociation avec un investisseur pour une levée de fonds. Dès le départ, nous avons positionné l’entreprise pour vendre à l’étranger. L’avantage d’être situé à la Plage Digitale c’est d’être au cœur de l’écosystème».

*L’anglicisme cloud computing est largement utilisé en France. Le nuage (en anglais, cloud) est un ensemble de matériel, de raccordements réseau et de logiciels qui fournit des services sophistiqués que l’on peut exploiter depuis n’importe où dans le monde.

Scalingo • 15, avenue du Rhin à Strasbourg • 06 75 20 41 30 • https://scalingo.com

Je participe