Hairport : Des cheveux dans le vent

Ce petit nouveau sur le marché de niche des extensions de cheveux parie sur la qualité de ses produits et sur leur origine 100% russe.

© Dorothée Parent

Elle n’aura pas eu la chance d’en avoir, Raiponce, avant de « lancer sa chevelure ». Les princesses modernes peuvent-elles s’offrir des extensions de cheveux dits humains – en opposition aux « naturels », mélange de fibres synthétiques et humaines. « Nos produits proviennent uniquement de Russie, revendique Rustam Abdulmuslimov, cofondateur d’Hairport à Strasbourg, alors que les coiffeurs importent la plupart des extensions d’Asie. Plus raides, plus épaisses, elles subissent des traitements chimiques pour s’approcher des standards occidentaux. Cela impacte leur qualité. » Et le haut de gamme 100% russe, lui et son associé en font un argument pour vendre leurs trois gammes, deux dédiées aux professionnels, la dernière aux particuliers. Plus coûteux mais recherchés, les cheveux russes restent rares sur le marché européen.

29 couleurs d’extensions

« La logistique est complexe avec les contrôles extrêmement rigoureux des douanes à l’entrée dans l’Union européenne. Et pour conclure des affaires en Russie, il faut vraiment connaître la langue et les mentalités, très différentes, » enchaîne Ramzan Batt. Quatre mois après le lancement de leur activité, ils fournissent cinq salons de coiffure à Strasbourg. Et peaufinent nombre de projets : démarcher les perruquiers du cinéma et du théâtre, concrétiser leurs contacts en Suisse, en Belgique et dans le sud de la France, transformer leur site en plateforme d’e-commerce…

INFOS +

Leurs trois gammes de produits peuvent y être commandés. Le premier type d'extensions comprend des points de fixation de kératine, une technique utilisée par les coiffeurs pour donner du volume aux femmes déjà habituées aux extensions. Le second se maintient grâce à des bandes. Ce système plus récent et moins contraignant dure aussi moins longtemps, environ 2 mois. La dernière gamme, pour les particuliers, se fixe comme une barrette le temps d’une soirée.

Ramzan Batt et Rustam Abdulmuslimov, originaires d'une ville près de Sotchi, étudient également
une nouvelle technique pour les extensions, permettant de les fixer avec des bagues ou des mini-bandes.« Si la demande le permet et que la tendance s'affirme, nous proposerons peut-être ces gammes, » concluent-ils.

L.D.  

Hairport • 59 boulevard Dostoïevski à Strasbourg • 03 67 10 31 90 • https://www.hairportextensions.fr/découvrez-nos-extensions-de-cheveux/ .

02/07/2014Partager