pub

Santé : Quand le robot réinvente la médecine

Le numérique est partout. Mais côté santé, quels sont ses bénéfices ? De la téléconsultation à la modélisation 3D des images médicales : décryptage des innovations en cours. 

Des rendez-vous et des consultations à distance avec un système de paiement et de prescription en ligne : en s’appuyant sur les technologies numériques, les plateformes de e-santé ont révolutionné la médecine de proximité. Le dossier médical partagé, où les données sont accessibles en quelques clics et sécurisées, est un nouveau pas vers une médecine personnalisée, prédictive et participative. Au bloc opératoire aussi, les choses bougent. La chirurgie assistée par ordinateur est en plein essor. Cette technologie de pointe peut encore évoluer avec une intelligence artificielle toujours plus développée pouvant aller jusqu’à une autonomie de la machine pour certains gestes chirurgicaux simples et ciblés.

Copie numérique de notre anatomie

270 

La France compte 270 start-up spécialisées dans l’IA et attribue un financement de 1,5 milliard d’€ au déploiement du « Plan Intelligence Artificielle ». 

Source : Observatoire de l’intelligence artificielle, Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

D’autres applications font également des prouesses. C’est le cas de Visible Patient,
un service de modélisation 3D de l’anatomie personnalisée à chaque patient qui permet de simuler une thérapie avant de la réaliser et de définir l’acte le plus adapté à chacun. « Visible Patient est le concept même d’un laboratoire numérique d’analyse des images médicales, explique Luc Soler, créateur de la start-up. A partir d’une image médicale du patient envoyée de façon sécurisée à Visible Patient, nous utilisons nos logiciels pour en extraire la copie numérique 3D des organes et pathologies du patient. » Luc Soler et son équipe ont maintenant l’ambition de faire de Visible Patient le leader mondial de la modélisation 3D des images médicales avec une prise en charge totale des analyses par les assurances et mutuelles de santé.
Texte Éric Pilarczyk 

09/09/2019Partager