pub

Le Vulcano : Cuisine du monde !

Hoerdt/67

C’est à une véritable odyssée gastronomique que vous convie Elias Saadi dans sa jolie maison rose. Du Moyen-Orient à l’Alsace, sa terre d’adoption, en passant par l’Italie, il vous entraîne dans une farandole de saveurs avec une obsession : la fraîcheur des produits.

Elias Saadi et son fils Mark vous emmènent en voyage. © Dorothée Parent«Comment travailler un produit si vous ne savez pas d’où il vient ? » s'interroge le chef formé en Syrie, avant de rejoindre Paris, puis Strasbourg et d’ouvrir son propre restaurant en 1998. Pour cela, il les produit si possible lui-même avant d’aller les chercher auprès de producteurs des environs. Ce passionné de cuisine est aussi un fan de jardinage. Il récolte ses propres poires, cerises, abricots, framboises, tomates, asperges… et surtout des herbes aromatiques indispensables pour parfumer ses recettes. L’Italie figure en bonne place sur sa carte avec en vedette les involtini (roulades) d’aubergines, les arancini, une spécialité sicilienne à base de riz, la piccata milanaise et bien sûr les pizzas. Chaque mois, il en invente une version « éphémère » à base de produits de saison : châtaignes, chèvre frais, figues du jardin, et miel
(de Reichstett), en octobre dernier. Au printemps, sa pizza aux asperges remporte tous les suffrages : « Je cultive « l’Argenteuil », c’est l’authentique variété de Hoerdt, à la saveur incomparable », précise Elias qui les propose aussi « cuites à la minute », servies avec des sauces faites maison, du jambon de Parme et du jambon cuit. Retour en Alsace, pour l’incontournable tarte flambée – mais au lard fumé maison – et surtout pour son cordon bleu qui attire des amateurs venus de tout le département.

La pizza « éphémère » change au rythme des saisons.


L’évènement : la soirée libanaise

Pour goûter aux spécialités d’outre-Méditerranée, il faut être un peu patient, mais cela en vaut la peine. Son couscous royal - servi avec des morceaux de gigot d’agneau et de jumeau de bœuf - est proposé les troisièmes vendredis du mois en hiver. Enfin, pour goûter aux saveurs subtiles des mezzés, il ne faut pas manquer les soirées libanaises organisées trois fois par an : hommos, falafel, caviar d’aubergines, boulettes de viande, taboulé… régalent les amateurs de cuisine méditerranéenne. « J’ai dû arrêter ces derniers temps, faute de personnel, car cet évènement me demande trois jours complets de préparation, mais je vais recommencer dès que possible car j’ai beaucoup de demandes », promet Elias Saadi. Pour les desserts, des classiques mais avec la touche du chef : crème brûlée parfumée à la véritable vanille de Madagascar et mousse au chocolat ultra-légère, agrémentée de pépites de praliné « maison ». Sur la carte des vins, outre les classiques alsaciens, figure une sélection de crus libanais dont le Ksara Sunset Rosé. Les vins italiens sont également à l’honneur et régulièrement renouvelés. Mark, le fils du chef, se fait un plaisir de les conseiller et de faire terminer le voyage en beauté en aidant à choisir parmi les meilleurs rhums des Caraïbes. Embarquement immédiat ! > P.H.

Le Vulcano
20 rue de la République à Hoerdt
03 88 68 10 10 • contact@levulcano.frlevulcano.fr
@LeVulcano

Je participe