Édito : neuf propositions pour les candidats aux élections présidentielles

Le réseau des CCI, qui représente 3,8 millions d’entreprises en France, formule neuf propositions à l’attention des candidats aux élections présidentielles et pour les législatives de 2022 : des points de vigilance et des défis essentiels pour notre économie.

Jean-Luc Heimburger - Président de la CCI Alsace Eurométropole © Serge Nied1 - Investir dans le développement des compétences des jeunes et des adultes

Soutenir la formation par l’apprentissage, promouvoir l’alternance dans les parcours d’orientation et l’enseignement supérieur, pérenniser les aides aux entreprises, favoriser la mobilité européenne des apprentis, soutenir les centres de formation d’apprentis, valoriser les employeurs qui font appel aux alternants, promouvoir la formation tout au long de la vie, faciliter l’accès au conseil RH des TPE-PME, anticiper les besoins dans les métiers de demain et en tension avec les branches professionnelles, les CCI et les Régions

2 - Faire le choix d’une France d’entrepreneurs

Intégrer l’entrepreneuriat en enseignement de spécialité au baccalauréat, proposer une formation à la gestion et auprès de chefs d’entreprise expérimentés aux créateurs/repreneurs, favoriser la collaboration des start-up à fort potentiel avec les entreprises industrielles, continuer à alléger la fiscalité de la transmission d’entreprise

3 - Développer le commerce de proximité pour reconquérir les centralités dans les territoires

Créer un fonds d’aide dédié au commerce de centralité urbaine et rurale, renforcer les volets "commerce" des documents d’urbanisme, rétablir l’équité fiscale entre les "pure players" et le commerce physique, favoriser la vente dans les commerces physiques, créer des espaces de logistique urbaine du dernier kilomètre à destination des commerçants

4 - Engager l’industrie et les services à l’industrie dans le renouveau productif

Soutenir la structuration des filières industrielles d’avenir et les projets de renouveau productif, multiplier les plates-formes technologiques partagées à disposition des TPE-PME, mobiliser le réseau des CCI pour accompagner les donneurs d’ordres dans le (re)sourcing en France

5 - Protéger les maillons clés des chaînes de valeur de l’industrie française

Élargir les capacités d’action financière et juridique pour lutter contre la dépendance économique : accroître les interventions financières publiques en capital-investissement pour protéger les entreprises sensibles, contrôler les investissements étrangers dans les domaines stratégiques

6 - Transformer les conséquences de la crise sanitaire en atouts pour demain

Intégrer les conséquences du télétravail dans la vie économique, encourager la consommation des produits fabriqués en France, renforcer la prévention santé au travail

7 - Accélérer les transitions écologique et numérique des TPE/PME

Renforcer le financement et l’accompagnement de la digitalisation des commerçants, des hôtels-restaurants et des TPE, renforcer l’accompagnement de la transition écologique des TPE-PME

8 - Soutenir l’internationalisation des PME

Instaurer un crédit d’impôt pour les PME proportionnel à l’accroissement de leur chiffre d’affaires à l’export, développer le Volontariat International en Entreprise pour la prospection à l’international, faciliter les relations d’affaires transfrontalières de proximité en nivelant les disparités réglementaires entre pays voisins

9 - Alléger la fiscalité des entreprises

Réduire les impôts directs et indirects qui pèsent sur les entreprises pour renforcer leur compétitivité et continuer à alléger la fiscalité de la transmission d’entreprise

Le monde économique sera très attentif à ce que ces propositions soient prises en compte pour accélérer la compétitivité de notre économie et la réindustrialisation de nos territoires.

 

07/03/2022Partager