Atelio : Patchwork gagnant

Atelio, spécialisée dans les télécom et l’IT (Information Technology) affiche 17% de croissance de son chiffre d’affaires en 2013. Explication de Silvano Trotta, son président, depuis Entzheim.

© Jean-François Badias

Atelio, c’est un peu le couturier sur-mesure de l’informatique et des télécom. Selon la morphologie de l’entreprise, il épingle les meilleures offres (data, internet, voix) des opérateurs, échantillonne les applications, logiciels et matériel des différents constructeurs et dessine le réseau qui fera fonctionner le tout. « Pour nous, c’est contraignant en termes de veille technologique, de formation, de lots de maintenance et de remises produits mais nos clients économisent en moyenne 30% sur leurs prestations, » détaille Silvano Trotta, président d’Atelio, passé par de grandes maisons telles que Bosch et Avaya.

Ceci explique cela. Depuis sa création en 2006, l’entreprise jalonne la France de ses agences : de Lyon, Marseille et Reims dès 2009, jusqu’à Nice, où ouvre cette année sa 9e antenne française. Les petites mains du groupe deviennent progressivement 84.

Atelio, Plusieurs vecteurs de croissance

Son éventail de clients – 50% d’entreprises, 50% de collectivités publiques – se tisse de manière croissante grâce à l’application d’un concept peu utilisé dans le domaine des télécoms, le retour sur investissement. « Nous pouvons chiffrer le coût d’un appel perdu quand une société ou un cabinet de professions libérales ne peuvent y répondre par exemple. Pour y remédier, nous proposons des logiciels, développés en interne, de prise de rendez-vous automatisés ou des systèmes de transferts d’appels vers des centres d’appels » reprend Silvano Trotta.

Pour continuer sa croissance, Atelio développe son activité d’opérateur (autrement dit fournisseur d’accès à internet) effective depuis 2013. Et peaufine ses offres pour le marché de niche de la protection des salariés isolés comme les agents de sécurité ou les télétravailleurs. Autrement dit, un équipement permettant aux personnes qui travaillent à domicile ou en extérieur d’alerter leur employeur en cas de danger.

Silvano Trotta mise sur les marchés de niche

Concrètement, un agent de sécurité bénéficie d’un bouton d’alerte sur son téléphone en cas d’agression ou un système d’alarme se déclenche si un télétravailleur est victime d’un malaise. Comme pour une grande partie de ces logiciels, Atelio conçoit ces systèmes en interne. L’entreprise, qui compte 17 salariés sur son site d’Entzheim, a d’ailleurs externalisé toutes les fonctions ne relevant pas de son cœur de métier. Cette volonté de se concentrer sur l’informatique et les télécoms se traduit également avec la création, en 2012, du groupement d’intelligence économique Resom.

Resom, Un groupement spécialisé dans les TIC

Il regroupe une cinquantaine d’entreprises du secteur, dans toute la France. « Cela nous permet de grouper les achats ou de partager notre veille technologique. Si l’un de nos développeurs par exemple, nous le mettons à la disposition d’une autre entreprise ayant besoin de renforts sur un projet ponctuel, illustre Silvano Trotta. Les entreprises partenaires peuvent également mutualiser leurs opérations de marketing et de bénéficier d’une cellule d’aide aux appels d’offres. » Les demandes d’adhésion ont explosé ces derniers mois mais le président du groupement préfère le développer doucement : « Pour être un bon réseau, il faut être exemplaire. Nous prêtons donc une attention très particulière à l’entrée de nouveaux membres. »

L.D. 

Atelio • 10 rue des Cigognes à Entzheim • 08 26 97 01 11 • www.atelio.fr

Je participe