pub

Emploi des cadres : Recrutements en hausse en 2015

Selon le panel interrogé par l’Apec, entre 2830 et 3260 cadres devraient être embauchés en Alsace en 2015.

Recrutements en hausse en 2015

Embauches réalisées, embauches prévues : chaque année à la même période –entre mi-octobre et mi-décembre- l’APEC mène une enquête auprès d’un échantillon permanent de 11 000 entreprises du secteur privé, représentatif de la répartition par région, par taille et par secteur d’activité.

2014 : les services en tete des recrutements

En Alsace, les entreprises interrogées* ont indiqué avoir recruté 2910 cadres en 2014 (un nombre en diminution de 11 % par rapport à 2013). Ces embauches se sont situées pour majorité dans le secteur des services (47 % des recrutements), devant le secteur de l’industrie (29 %), et le commerce (18 %). Ce sont les fonctions Commerciale et Informatique qui ont été les plus porteuses d’emplois en 2014. A l’instar des années précédentes, la majorité des recrutements effectués a concerné des cadres disposant d’une expérience professionnelle de 1 à 5 années, suivis par des cadres confirmés affichant de 6 à 10 ans d’expérience. . La part des jeunes diplômés a diminué par rapport à 2013, ne représentant que 17 % du total des embauches. A ces 2910 embauches il faut ajouter 1210 postes pourvus par promotion interne.

2015 : DES ESTIMATIONS PRUDENTES

Concernant les prévisions d’embauches pour 2015, 7 % des entreprises alsaciennes envisagent d’accroître leur effectif cadre, 6 % de le réduire, 87 % de le maintenir stable. A noter que les Bas-Rhinois se montrent un brin plus optimistes, puisque 17 % d’entre-eux envisagent d’augmenter la taille de leur effectif salarié, alors que 10 % envisagent de le réduire. L’Alsace compte 9 zones d’emploi hétérogènes, à dominante urbaine. En pôle position, la zone de Strasbourg (31 % de la population avec 573 000 habitants) devant Mulhouse (23 %, 429 000 habitants), puis Haguenau (201 000 habitants) et Colmar (195 000 habitants) qui représentent à elles deux 22 % de la population. C’est le secteur des services qui semble le mieux orienté en termes de prévisions d’embauches (+5 % par rapport à 2014).

Si l’on examine les chiffres du chômage en Alsace, en augmentation régulière depuis la crise financière de 2008, on note que les taux les plus importants se situent dans les plus grands bassins d’emploi. Strasbourg et Mulhouse affichent des taux respectifs de 10 et 11,1 %, alors que Colmar atteint 8 %, Haguenau 7 %. La moyenne alsacienne est de 8, 9 %. Sur l’ensemble du territoire, la fourchette moyenne d’embauches prévues par les entreprises représente une variation allant de -4 % à +10 %, ce qui traduit l’incertitude dans laquelle se trouvent les entreprises. En Alsace, la fourchette basse se situe à -3 %, la haute à +12 %. Les résultats de l’enquête situent l’Alsace au même niveau que la tendance nationale. FH

*315 entreprises, représentatives de tous les secteurs d’activités.
Source : Panel entreprises Apec 2015

www.apec.fr

Je participe