pub

On remet le couvert

L’Office du Tourisme dévoile les événements organisés en février prochain dans le cadre de la 2ème édition de « Strasbourg mon amour ».

Pour l'édition 2014, Strasbourg mon amour durera 10 jours et non 4 comme en 2013. Document remis

Dans la salle lambrissée de l’hôtel Suisse à Strasbourg -lumières tamisées et décor feutré pour l’occasion- elle s’est dévoilée, lentement, subtilement, pour garder le mystère jusqu’au bout. Puis la deuxième édition de « Strasbourg mon amour », série d’événements organisés du 7 au 16 février 2014 pour la Saint-Valentin, a enfin exposé une partie de son programme.

La plupart des animations de l’édition 2013, organisées main dans la main par l’Office du Tourisme et ses partenaires, ont été reconduites : la slow party (piste de danse) à l’Aubette, le bar éphémère sur le barrage Vauban, les nocturnes au palais Rohan et au musée de l’œuvre Notre-Dame, la baignade au clair de lune à la piscine du Wacken… Quant au dîner gastronomique organisé par les Etoiles d’Alsace, qui avait tant fait parler de lui cette année, il sera sur le thème plus consensuel de la poésie. Quelques nouveautés s’invitent dans la danse, comme le road kiss, un studio itinérant qui photographiera les amoureux, ou des visites guidées sur le thème des personnages célèbres ayant connu l'amour à Strasbourg.

Attirer des touristes à Strasbourg

Le but de l’opération, qui est moins romantique comme le reconnaît le vice-président de la CUS en charge du tourisme dans un sourire, reste d’attirer les touristes pendant cette période creuse. « Nous visons les séjours courts ou les week-ends et avons pour objectif un taux d’occupation des commerces, des hôtels et des restaurants de 100%, » a indiqué Jean-Jacques Gsell. Il sera à Paris mardi 5 novembre pour le lancement national de l’opération et compte sur ses nouveaux partenaires, comme des aéroports régionaux ou le magazine Elle, pour la relayer. L'Office du Tourisme communiquera également en Allemagne.

« Strasbourg mon amour » coûtera 400 000€, financés par la taxe de séjour perçue par la Communauté urbaine de Strasbourg. L'intégralité du programme sera connu d'ici la fin de l'année.

www.strasbourg-monamour.eu

Je participe