pub

Les Copains débarquent : Saveurs et ambiance

Envie de petits plats bistrot revisités ? A Strasbourg, Fabrice Faucon vous fait la promesse d'une cuisine haute en saveurs.

Les Copains débarquent, restaurant de Fabrice Faucon installé à Strasbourg, propose une carte courte. Doc remis

A quelques pas du centre de Strasbourg, entre la place de Bordeaux et la place de Haguenau, le restaurant « Les Copains débarquent » est né de l’imagination de Fabrice Faucon. Son concept : une cuisine bistrot des régions, réalisée à base d’ingrédients frais et transformés sur place, choisis en fonction des saisons et de son inspiration. « J’ai saisi l’opportunité du local laissé vacant, situé dans le même immeuble que mon premier restaurant, Les sales gosses, ouvert en 2008 », explique-t-il.

Ambiance chic et cosy

Depuis février 2013, les deux restaurants cohabitent, avec deux cuisines, deux équipes, deux cartes, deux ambiances. Leur point commun : la qualité gustative des plats. Bistrot à la fois chic et cosy, « Les Copains débarquent » ont pris place dans ce qui fut une ancienne épicerie et aussi une boucherie –décelée sous les plâtres au moment des travaux, son carrelage et les crocs de boucher ont été conservés-. Capacité d’accueil : 45 places assises, avec des tables de deux, quatre ou six personnes. Pour les repas intimes, demandez à être placé dans la niche située vers le milieu du restaurant, côté gauche. La déco, intimiste, marie habilement bois et carrelage, choisis en harmonie avec l’entrée et le buffet de la grand-mère dont Fabrice Faucon a également intégré les bibelots et autres appareils photos.

Une ardoise en guise de carte

Mais venons-en aux assiettes. Pas de carte, mais une ardoise, sur laquelle s’inscrivent six entrées et six plats. « Nous changeons au moins un plat et une entrée chaque semaine », observe le chef. Pour chacun des plats, une garniture commune pour la tablée, généreuse en légumes, frites et salade. Envie d’apéro ? Demandez l’assiette provençale à partager. Artichaut barigoule, jambon, tapenade, caviar d’aubergine, fondue de tomates, gressins.

Une idée d’entrée ? Fabrice Faucon vous conseillera l’aubergine confite à la menthe et au balsamique, qui aura macéré pendant un mois. Un délice selon lui. Plutôt poisson ? Essayez le filet de dorade mariné à la bière blonde, rémoulade de fenouil ou encore le tartare de thon en piperade. Autres suggestions, le traditionnel onglet de bœuf façon canard sur pain de campagne avec compote d’échalotes ou (et c’est son coup de cœur du moment) la roulade de veau milanaise farcie au prosciutto et au parmesan. Les vins sont proposés en harmonie avec les plats, en pichet, en bouteille et au verre.

Formule déjeuner

Pas de dessert sur l’ardoise ? C’est vrai. Mais rassurez-vous, la carte existe, base commune avec les Sales Gosses. Et vous aurez l’embarras du choix, entre crumble, crêpes Suzette, Paris-Brest, tiramisu… Chaque midi, la formule déjeuner avec une entrée et un plat à 15,90€ est proposée à l’identique dans les deux établissements. Pensez à réserver car « on arrive à être complet avec 80 couverts ». Ensuite, vous n’aurez plus qu’à pousser la porte pour être accueillis… comme des copains peuvent l’être. Ouvert jusqu’à 22 heures en semaine, jusqu’à 23 h 30 les vendredis et samedis, le restaurant (fermé les dimanche et lundi) « Les Copains débarquent » dispose également d’une terrasse de 15 couverts, très appréciés les jours de canicule. Françoise Herrmann

56, boulevard Clémenceau à Strasbourg • 03 88 25 20 80 • www.lescopainsdebarquent.com

Je participe