Ksilink : Des algorithmes aux médicaments

L'analyse d'images cellulaires via l'IA permet d'identifier de nouvelles molécules thérapeutiques. © DRCréée en 2014, Ksilink est à l’origine d’une approche extrêmement innovante d’identification de traitements de médecine de précision. « Pour découvrir de nouvelles molécules thérapeutiques, nous développons des modèles cellulaires de pathologies à partir de cellules souches de patients différenciées, explique Mona Boyé, directrice du business development. L’analyse d’images microscopiques est coordonnée par l’intelligence artificielle qui interprète la lecture de multiples paramètres, ceux-ci devenant alors « visibles » pour la machine. Ce n’est plus le chercheur, mais l’ordinateur qui se penche sur le microscope pour caractériser une cellule malade. Nous ouvrons l’ère du chercheur « augmenté ». Nous utilisons des méthodes avancées de deep learning (apprentissage profond) pour détecter des changements morphologiques subtils dans les cellules lorsqu’elles sont exposées à un composé chimique potentiellement actif avec comme promesse la découverte d’un futur médicament. Cette approche unique d’analyse d’images cellulaires via l’intelligence artificielle permet de maîtriser des modèles de maladies plus complexes, plus proches du patient, pour identifier en phase préclinique de nouvelles molécules thérapeutiques. Elles sont destinées au traitement de maladies neurologiques, musculaires et cardiaques. » Avec huit programmes de recherche en cours et la puissance exceptionnelle de l’analyse d’images automatisée, Ksilink stimule la recherche de nouveaux médicaments.

Ksilink
16 rue d’Ankara à Strasbourg
contact@ksilink.comksilink.com
Ksilink

Je participe