pub

Bunker Comestible : une ferme souterraine urbaine : Pousses de startup en circuit court

Ici pas d’OGM, pas de pesticide, mais 2 kg de micropousses, 300 kg d’endives par m2 et par mois et autant de pleurotes et shiitakés. Ici, nous sommes dans une ferme urbaine et souterraine appelée le Bunker Comestible. Une agriculture bio, respectueuse de l’environnement, produite sur 150 m2 a pris place dans une poudrière construite en 1878 par les Allemands. Abandonnée depuis la fin de la guerre, la ville de Strasbourg en est propriétaire.

© DR

« Les conseillers de l’incubateur SEMIA nous ont mis en relation avec la ville. Elle nous a finalement soutenus dans notre démarche et a accepté de nous louer le bunker », explique Jean-Noël Gœrtz, à l’origine du projet. Deux salariés, agriculteurs urbains, cultivent, récoltent quotidiennement, distribuent aux Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP), aux restaurants et prochainement aux restaurants d’entreprises, contrôlent la qualité de l’air, compostent et recréent du lien avec le consommateur. Zéro déchet et redynamisation d’un écosystème sont les maîtres-mots dans cet exemple d’économie circulaire : recyclage d’un espace abandonné, création d’emplois locaux, distribution en circuit court. « Le CO2 fabriqué par les champignons profite à la croissance des micropousses et des endives alors que le compostage des matières organiques sert à la fertilisation des cultures. »

J.S.L.

CycloPonics SAS Le Bunker Comestible • 8 rue du Rempart à Strasbourg
07 82 85 71 55 / 06 82 51 09 93 • www.bunkercomestible.com

Je participe