CCI en action

Export : Miracle à l’ivoirienne !

Avec un taux de croissance de 8,1 % prévu cette année et 8,2 % en 2019, la Côte d’Ivoire s’affirme comme une des économies les plus dynamiques du continent africain.

Porté par les bonnes performances du secteur agricole, notamment du cacao, de l’hévéa et de l’huile de palme, le pays figure dans le top 10 des marchés les plus prometteurs d’ici à 2020.

L’expertise des entreprises françaises y est largement reconnue. Elles sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses à venir à Abidjan, attirées par la stabilité politique, un climat économique favorable aux affaires et une démographie dynamique.

Grâce à son aéroport bien desservi, le pays peut aussi servir de tête de pont pour partir à la conquête des états voisins, comme le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal ou le Ghana.

Libérale, francophone et francophile, la Côte d’Ivoire constitue un marché intéressant pour les entreprises de l’équipement agroalimentaire, notamment pour la mécanisation de son agriculture et pour la transformation de ses matières premières.

Ainsi, le pays s’est fixé pour objectif de transformer sur place 50 % du cacao dont elle est le premier producteur mondial d’ici à 2020, contre 35 % actuellement.

© AdobeStock

Les TIC en pointe

La modernisation des infrastructures de transport, la construction, les énergies renouvelables et l’environnement font partie des secteurs porteurs, notamment parce qu’ils peuvent bénéficier de financements de la part de bailleurs de fonds très présents dans le pays.

Le chantier de la première ligne de métro, qui reliera le nord au sud de la capitale économique sur 37 km, sera lancé en 2019. Un projet de 1,4 milliard d’euros qui a été confié à un consortium d’entreprises françaises piloté par Bouygues.

Le secteur de la santé offre également un potentiel important avec le développement de cliniques privées. La Côte d’Ivoire ambitionne de devenir un « hub » médical pour l’Afrique de l’Ouest. Le pays mise aussi sur les TIC pour accélérer son développement et a déjà installé 7000 kms de fibre optique.Le e-commerce et la téléphonie sont en plein essor, de même que la télé médecine et la banque sur mobile.

Emergence d’une classe moyenne

« Pour réussir sur le marché ivoirien, il faut inscrire son action dans le temps, prévoir une présence physique en partenariat avec une entreprise locale et rester humble. Pour les premières commandes, un prépaiement est conseillé et bien accepté.

Ensuite les modalités habituelles du type crédit documentaire peuvent être mises en place avec les grandes banques françaises présentes sur place », observe Gérald Petit qui dirige le bureau Business France d’Abidjan.

Autre élément incitatif, l’émergence d’une classe moyenne qui adopte des habitudes de consommation européennes, en particulier pour la décoration intérieure, les arts de la table, les cosmétiques, la mode et les produits de luxe.

Enfin la Côte d’Ivoire accueillera la Coupe Africaine des Nations de football en 2021, ce qui génère des investissements conséquents. Commel’a souligné Daniel Kablan Duncan, vice-président de la République de Côte d’Ivoire, lors de son passage à Strasbourg en juin dernier, à la tête d’une importante délégation, « les entreprises françaises sont les bienvenues, mais elle ne doivent pas tarder, car la concurrence s’active fortement, en particulier en provenance d’Asie. »

À bon entendeur!

P.H.

Business France Côte d’Ivoire
abidjan@businessfrance.fr