Le coin du gastronome

Restaurant L’Ours Blanc : Une invitation au partage

Proust avait sa madeleine… et les Alsaciens ont L’Ours Blanc! Les frangins Éric et Grégory Obringer nous offrent une cuisine alsacienne traditionnelle et généreuse, qui nous replonge dans nos souvenirs d’enfance. Une manière de nous faire redécouvrir les saveurs d’antan.

Les recettes généreuses et savoureuses de leur grand-mère © Dorothée Parent

L’un est plus cuisine traditionnelle, l’autre plus rock n’roll. Ce qui unit les frères Éric et Grégory? Leur amour de la cuisine et leur profond respect des produits.

Une passion transmise dès leur plus jeune âge par une famille de cuisiniers. En reprenant le restaurant L’Ours Blanc à Brumath/67 en 2016, le duo a pour ambition de faire redécouvrir les saveurs et les plats traditionnels alsaciens quelque peu oubliés. « On propose une cuisine sincère, généreuse et savoureuse, comme celle que les anciens concoctaient pour les grandes occasions », éclaire Grégory.

C’est ainsi que leur salade de pot-au-feu et leurs mythiques buewespätzles sont réalisés selon les recettes de leur grand-mère. Même leur terrine et leur choucroute à la bière sont des recettes familiales!

Un duo complémentaire

Si Éric aime passer des heures à travailler ses sauces et à faire mijoter ses viandes, Grégory préfère la cuisine minute plus spontanée. « Mon frangin Grég me sort de ma zone de confort et me pousse à aller plus loin dans les associations de saveurs et de textures », nous confie Éric.

C’est ainsi que les deux frères proposent pas moins de sept variations du cordon bleu! Tous préparés « minute », ils sont réalisés à partir de viande de veau de moins de 8 mois et de fromages AOC. Le client a alors le choix entre le cordon bleu au Maroilles, au Saint-Nectaire, au Bleu d’Auvergne… ou à l’indétrônable combo Munster et ail des ours.

L’établissement propose une carte d’été et une d’hiver même si d’incontournables mets traversent les saisons. « Nos tartes flambées ainsi que notre jambonneau arrière braisé à la bière Meteor sont plébiscités tout au long de l’année », ajoute Grégory. Question vins : à la carte figurent les différents cépages alsaciens, mais aussi des petits vins de pays qui osent surprendre les palais des gourmets locaux.

Valoriser un savoir-faire

À peine deux ans après sa réouverture, L’Ours Blanc a reçu son titre de Maître Restaurateur! Pour Éric et Grégory, ce titre est une manière de valoriser leur savoir-faire, ainsi que leurs valeurs. « Notre cuisine est entièrement faite maison, avec des produits de qualité.

C’est notre façon de cuisiner! » indique Éric. Pour eux, pas de cuisine alsacienne sans produits alsaciens! C’est ainsi qu’ils s’approvisionnent auprès de la ferme Baehl à Kriegsheim, de la boucherie Specht à Wingersheim, de la boulangerie André à Brumath, du glacier Alba à Vieux-Thann et de la brasserie Meteor à Hochfelden.

Et quand un client leur confie, empli d’émotions, que leur plat lui évoque celui de sa grand-mère, Éric et Grégory ont relevé leur défi et sont touchés en plein cœur.

M.J.

Restaurant L’Ours Blanc
171 avenue de Strasbourg à Brumath
03 88 68 38 66 • contact@oursblancbrumath.fr • www.oursblancbrumath.fr@oursblancbrumath